#atelier3

pains et farines

industrie agroalimentaire, économie, aplatissement culturel, perte de biodiversité

L’atelier s’articule autour de la confection du pain, au rythme de la levée et de la pétrie. La production de cette denrée, devenue principale dans presque toutes les cultures, génère la civilisation: l’organisation des communautés autour de la récolte, d’un moulin à farine, d’un boulanger et d’un four collectif.

L’industrie alimentaire se développe vers des processus de fabrication rapides et standardisés et élimine la notion de temps nécessaire à la fabrication du levain. Prônant une rentabilité économique, l’industrie généralise l’utilisation de la levure chimique et mise sur la farine blanche, non périssable, et réduit ainsi la diversité culturelle et nourricière des types de pains. L’industrie éloigne et déconnecte une grande majorité de la société des enjeux de production du pain et déresponsabilise le citoyen, qui n’est plus producteur, mais simple consommateur, privé de la transmission de savoir-faire essentiels à la préservation d’un patrimoine culturel riche.

+ matériel requis: 

farine de différents types, eau, sel, plan de travail, éventuellement un appareil de cuisson. Crayons et carnets. La prise en charge du matériel est à définir en fonction du cadre, de l’organisme, et des participants.

+ public visé: 

intéressé par l’économie, géopolitique, 20 ans et plus

+ durée: 

3h